Appel à la grève du recrutement...

Publié le par concombre masqué

Notre Frère fransiscain sur le myosotis Maine Atlantique qui vient de fleurir, livre la réflexion suivante et qui nous concerne tous et partout : 



" Notre TRGMP J B explique partout où il passe qu’il faut recruter, fidèle en cela aux consignes de notre TRGM François Cosimo Stifani.

On ne peut pas lui demander moins quand même. La main sur le cœur, il nous dit qu’il ne s’agit point là d’une quelconque course à l’échalote avec le GODF… Non !


C’est juste une question de « transmission ». Nous devons trans-met-tre… J’ai tout d’un coup l’impression que l’on me prend pour un petit télégraphiste !

Et les assistants GMP d’en rajouter une couche… Et les Vénérables Maîtres de se voir fraternellement admonestés : alors… ? Alors… ? Traduisez dans le langage des signes de la Maison : tu as combien de profanes à initier ? 


Mais pour transmettre, il faudrait d’abord être certain que l’on ne conduit pas un ami, une connaissance, un collègue de travail dans un piège, une galère voire une sinécure.


Et par les temps qui courent j’ai eu quelques refus : « tu ne vas pas m’emmener dans un bordel pareil ! ».

Tout est désormais sur la place publique, ce que n’avait pas prévu notre TRGM.

Les blogs fleurissent tels des myosotis et la presse ayant pris le relais, même quelques sommités maçonniques osent enfin sortir de leur retraite tel notre TRF Jean Murat.


Oui, j’avoue : je n’ai pas envie d’inviter un profane à venir nous rejoindre par les temps qui courent… J’ai honte de ce que représente pour nous et les autres notre TRGM, qui incarne des valeurs bien loin de la maçonnerie régulière... 



...Transmettre, ce n’est pas bourrer les urnes fussent-elles funéraires… 

Non, je ne crois pas qu’il soit sain que l’on retrouve en loge tout une équipe du même club service, du même parti politique, de la même paroisse, du même syndicat professionnel…

Le recrutement se fait de proche en proche sur la base de son premier cercle, c’est donc normal qu’une loge finisse par ressembler à l’une ou l’autre de ces associations de notre capitale nantaise. 

Mais justement, ce que j’aime, c’est l’inverse : une loge où les Frères viennent d’horizons différents et alors se découvrent et s’estime…

C’est cela la tolérance.

C’est moins facile que d’accueillir un Frère qui pense comme moi, mais c’est plus vrai.

C’est là que commence l’altérité prônée par Emmanuel Levinas, dans la relation à l’autre que l’autre, celui qui m’est radicalement différent.

Et puis cela évite de retrouver en loge les zizanies profanes qui parfois fleurissent dans tel ou tel club, telle ou telle association. 




Transmettre, oui, mais pas à n’importe qui et pas n’importe comment. Transmettre, c’est d’abord faire passer un message, une connaissance, un idéal de vie, un comportement…


et je ne veux pas griller mes cartouches ni trahir des vrais amis :


j’attends donc que la GLNF ait destitué notre TRGM François Cosimo Stifani pour n’avoir pas respecté nos lands marks et avoir introduit la politique au sein de notre obédience, avant d’avancer le nom d’un profane et je vous invite à en faire autant.


J’appelle solennellement à la grève des recrutements. 



 
Le franciscain

Commenter cet article