BIENTÔT LES CONVENTIONS ULRF

Publié le par Le Marin du 95 Yves-Marie LE GUEN

 

Mes  Frères,

  Ci-dessous un communiqué très important de l'ULRF, en effet il s'agit de  la mise en place de Conventions ULRF dans les provinces le 7 janvier et au niveau national le 28 janvier , les premières préparant la Convention nationale.

L'ULFR n'est pas une Obédience, elle est simplement un RASSEMBLEUR dont le projet est de recueillir l’adhésion d’un maximum de loges ou de frères isolés, afin de leur offrir un cadre protecteur pour un travail maçonnique en toute Régularité. Il ne s’agit pas de rompre avec la GLNF mais de constater que c’est sa propre direction qui a rompu avec les principes traditionnels de la Franc-maçonnerie régulière et reconnue. Nous manifestons donc par notre engagement au sein de l’Union des Loges Régulières Françaises notre attachement aux valeurs fondatrices de la GLNF et notre désir ardent de travailler à nouveau à l’ombre de ces principes.
Il s’agit donc d’une phase novatrice de notre engagement. Aux déclarations d’opposition se substitue désormais une dynamique de construction puisqu’il semble clair pour tous que la refondation de la GLNF ne sera pas initiée par sa direction et ses dignitaires mais par les loges et les frères.

MES FRERES ADHEREZ  A L'ULRF

 

Bien Fraternellement,

Le Marin du 95

 


COMMUNIQUE DE L'ULRF

 

Sous couvert du respect de valeurs qu’elle foule quotidiennement aux pieds, la gouvernance actuelle de la GLNF continue de radier, suspendre et mettre en sommeil des Loges qui n’aspirent qu’à travailler dans le respect des Us et Coutumes et des Landmarks.

Les accusations que cette gouvernance -déjà largement désavouée au plan international- porte contre l’Union des Loges Régulières Françaises se retournent aujourd’hui contre ses auteurs, comme en témoigne le triste spectacle donné le 3 décembre dernier à la Maçonnerie Universelle par un Grand Maître démissionnaire de ses dernières apparences, plus soucieux de faire entendre sa voix -contre toute raison-  que de rassembler ceux qu’il a lui-même désunis.

La dernière lettre de ce même Grand Maître démissionnaire de toute décence ne saurait faire illusion et faire oublier les lettres-circulaires pré-formatées qu’il adresse à ses derniers partisans pour les inciter à continuer la démolition de l’obédience, dont il porte seul la responsabilité.

Il est plus que temps que cette maçonnerie de tumultes, de rejet de l’autre, voire même de haine disparaisse.

L’Union des Loges Régulières Françaises a depuis plusieurs mois entrepris de rassembler autour d’elle les Loges qui se reconnaissent dans les principes fondateurs de la Maçonnerie qui ont depuis longtemps déserté les rangs de l’actuelle gouvernance et de la Reconnaissance, dont les errements des mêmes risquent, à court terme, de les priver définitivement.

Fidèle à ses objectifs de sauvegarde de la Régularité, de  reconquête de l’estime et de la reconnaissance internationale et du maintien en France d’une obédience maçonnique respectant les principes de sa charte fondatrice, elle appelle tous les Frères à participer aux

 

CONVENTIONS  PROVINCIALES DE L’ULRF

le 7 janvier 2012

 

qui se tiendront dans toutes les Provinces. A partir d’un document de travail qui sera prochainement diffusé au plan national, tous les Frères de bonne volonté pourront se retrouver pour bâtir ensemble le projet d’une maçonnerie rénovée.

Au cours de ces Conventions, ils éliront leurs Délégués qui porteront leur parole lors de la synthèse des Conventions Provinciales qui sera présentée à Paris lors de la

 

CONVENTION  NATIONALE DE L’ULRF

le 28 janvier 2012

 

afin d’adopter, conformément à tous les engagements pris par le passé le projet, issu des Loges qui leur permettra de retrouver enfin leur place légitime : au centre.

Si  tout est mis en œuvre pour que vous puissiez demain continuer votre chemin initiatique dans une Maçonnerie apaisée, rien en revanche ne pourra se faire sans vous.

Plus que jamais, nous comptons sur chacun d’entre vous.

Version imprimable de la Lettre de l'Union n°5

Version imprimable N&B de la Lettre de l'Union n°5

Commenter cet article