Brèves Pravda 62 : honteux et misérable

Publié le par concombre masqué

Ces personnages qui se parent encore de titres en désuétude totale compte tenu de la situation juridique de la GLNF se permettent des conseils en régularité!

Eux qui depuis des années violent systématiquement les règles de base de la Franc-Maçonnerie traditionnelle se posent soudain en défenseurs de celle-ci.

A cause de leur obstination à ne pas perdre le pouvoir, la GLNF est sous administration judiciaire, les Juridictions en révolution, les frères en grande majorité ne reconnaissent plus rien du système hiérarchique en faillite, des obédience étrangères choquées et inquiètes.

 

Et parce qu'ils sont maintenant sur la défensive, ils expliquent qu'ils seraient les garants de ce qu'ils ont démolis.

 

La lettre à N. Sarkozy serait un faux,  (et quid des dix autres M. Stifani?) les Juridictions des assoiffées de pouvoir, les mutins une poignée, mais qui seraient quand même prêts à mettre leur petit fromage en péril.

Ils en sont à quémander des billets d'avion à l'administrateur, et continuent de pérorer comme s'ils en avaient encore le droit, à nos frais: en effet c'est après le retrait de JC Tr. une société de communication (de crise?) qui rédige les baratins propagandistes de la bande!

De gesticulations en mensonges éhontés ils tentent de se survivre à eux-mêmes, sans jamais avoir répondu aux questions gênantes sur les SCI, les Fondations infondées, les comptes courants erratiques et les voyages en avion gabonais, comme si tout ça était normal.

 

Alors que samedi, des frères calmes et déterminés cherchaient de nouvelles voies de refondation, dans le respect des principes, des actes d'union, et sans privilégier aucune piste encore, sauf celle de pouvoir assurer aux Loges leur droit au respect de la part des institutions qui les mutualisent et les contrôlent.

Certains ont demandé l'impossible,  mais tous ont serré les rangs sur les principes fondamentaux et réclamé ce qui leur appartient: le choix adulte de construire un avenir nourri de nos traditions, mais qui évitera que d'autres prédateurs  tentent de nous voler une nouvelle fois notre patrimoine initiatique.

 

Alors, messieurs les donneurs de leçon, un peu de dignité et cessez de vouloir nous faire croire que vous seriez ce que vous n'êtes plus depuis longtemps: des Maçons...

Commenter cet article