Communication de notre Frère Claude SEILER

Publié le par Le Marin du 95 Yves-Marie LE GUEN

Mes Frères,

Ci-dessous une communication de notre Frère Claude SEILER.

Bien Fraternellement et bien Fidèlement,

Le Marin du 95

___________________________________________________________________________________________________

 

Très cher Frère

 Ce n’est pas sans émotion que je mesure en cet instant la qualité du combat que nous menons depuis 26 mois et la lucidité dont vous avez fait preuve en rejetant la ratification du président lors de l’assemblée du 4 février 2012 . Ce combat trouve aujourd’hui son apogée en rappelant à celui qui a tout fait pour se maintenir au pouvoir contre l’avis des Frères, que son mandat de Président et de Grand Maître est définitivement terminé quoi qu’il puisse en dire.

 Fort d’une décision de justice inique, engagée dans des conditions particulièrement contestables, prononcée la veille même de l’Assemblée, il pensait sans doute avoir repris la main. Hélas pour lui, l’assemblée souveraine lui a signifié une nouvelle fois qu’il était indésirable et que nous ne voulions plus, ni de lui, ni de ceux qui ricanaient encore hier matin en regardant les frères venus souvent de très loin et qui n’étaient pas autorisés à voter pour des motifs qui ont été consignés par un huissier de justice nommé par le tribunal.

 A la sortie de l’Assemblée tous les tenants de ce pouvoir exécrable, risée de la Franc-Maçonnerie nationale et internationale, avaient moins fière allure.

 L’artiste, car il faut au moins lui reconnaître cette qualité, nous a déjà gratifié d’un communiqué en utilisant les moyens de la GLNF pour nous expliquer que sa défaite était une victoire, se moquant une fois de plus des décisions de justice exécutoires et du suffrage des frères.

 Mais il y a aussi une autre bonne surprise, car la présentation fallacieuse des comptes et du budget vous a fait adopter des cotisations qui ne sont pas les cotisations nationales mais celles du siège réduisant ainsi votre participation de l’ordre de 50%. Je rappelle qu’à l’Assemblée du 25 mars 2010 il était proposé d’approuver un total de charges de 17640 K€ et que l’assemblée du 4 février 2012 propose et a fait voter pour les années 2010/2011 un budget 8442 K€ et 8935 K€ pour 2011/2012. Cherchez l’erreur!

 Il va falloir que l’on nous présente maintenant le décompte exact de ce qui est dû et que l’on nous explique la validité d’une décision qui n’englobe pas la totalité des comptes de l’association. Aux dires même du cabinet Bellot-Mullenbach et associés il n’a jamais pu obtenir les comptes des provinces du directeur administratif et financier et 20% des cotisations perçues ont été provisionnées sans justification comptable.

 Il nous reste maintenant à tirer les enseignements de cette nouvelle situation, et surtout, à engager des actions positives dont l’essentiel a déjà été consigné dans le Livre Blanc élaboré avec la plupart des loges et des frères, et lors des Conventions régionales organisés dans les provinces et qui ont trouvé leur concrétisation lors de la Convention Nationale de l’ULRF le 28 octobre dernier, au cours de laquelle son Président Alain Juillet a bien confirmé la mise en œuvre de décisions validées à la quasi unanimité.

 Nous poursuivons sans délai une réflexion sur tous ces sujets de manière à mettre en œuvre les propositions et les actions que vous avez ainsi validées.

 D’ores et déjà nous avons entendu vos souhaits immédiats, il s’agit :

 1) de procéder à une réconciliation de tous ceux qui se sont laissés abuser par ce qui brille d’un éclat trompeur, tout en étant conscients de ne plus tolérer ceux qui se sont par trop compromis avec le pouvoir stifanien déniant aux frères leur liberté de penser et aux loges leur liberté de transmettre.

 2) de remettre toutes les sanctions prises depuis le 4 décembre 2009 pour des motifs qui relèvent de l’arbitraire de celui qui croyait que le mandat que nous lui avions confié le mettait à la fois au-dessus des lois de la République et surtout de l’indispensable modestie qui est le signe des vrais initiés.

 3) De rendre aux Rites les responsabilités qui sont naturellement les leurs, sans interférence de soi-disant compétences, qui altèrent la nature du message séculaire qui est leur spécificité et leur grandeur. Nous savons le respect qu’implique chez les vrais initiés la différence de chacun.

 La question ne se pose pas de savoir si cette refondation doit se faire à l’intérieur ou à l’extérieur de la GLNF.

 Cette question est seulement posée par ceux qui essaient de marquer leur différence pour tenter de rattraper le train de la contestation qui était parti sans eux. Beaucoup ont soutenu le pouvoir stifanien jusqu’au moment où ils ont compris qu’il n’avait plus d’avenir et qu’il fallait tenter de diviser l’opposition devenue aujourd’hui majoritaire, plutôt que faire preuve de l’humilité indispensable des gens de bonne foi qui reconnaissent s’être trompés, et à qui il est alors plus facile de pardonner.

 Je pense qu’ils se reconnaîtrons. J’espère également qu’ils comprendront que nous sommes prêts à les accueillir et à construire avec eux une FM régulière et reconnue en France qui est le seul message que nous n’avons cessé de porter et pour lequel vous nous avez donné un quitus majoritaire et démocratique.

 Ce que nous souhaitons c’est reconstruire l’harmonie que nous ont fait perdre les marchands du temple.

 Nous avons encore besoin de votre soutien massif pour faire comprendre aux derniers îlots de résistance qui se trouvent à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de la GLNF que si nous avons tenu si longtemps nous entendons ne pas être dépossédés d’une victoire qui est d’abord celle de la Vérité et de la FM Universelle.

 Avec toute ma Fraternité et mes remerciements pour vos convictions, votre détermination, votre courage, qui nous ont donnés pendant 26 mois la force pour poursuivre un combat dont chacun mesure que le terme est proche.

 

Claude SEILER

 

 

Commenter cet article