Communiqué aux VM de la Province "Picardie-Plaine de France".

Publié le par Le Marin du 95 Yves-Marie LE GUEN

Aux Vénérables Maîtres de la Province de Picardie Plaine de France

 

Très chers Frères et Vénérables Maîtres,

 Vous avez reçu un premier document permettant à votre Loge d’adhérer à l’Union des Loges Régulières Françaises.

Nous avons souhaité que ce document soit aménagé de façon à lever toute ambiguité à propos :

 -  des relations de notre Obédience avec la Grande Loge Unie d’Angleterre GLUA. 

 -  de la « suspension de nos liens maçonniques avec la GLNF » pouvant être interpréter comme une scission.

 Le texte d’adhésion que nous vous proposons ci-joint, précise dans ses considérants les motifs de celle-ci et indique en particulier qu’il s’agit bien de rester dans la GLNF mais de suspendre nos liens maçonniques avec sa gouvernance actuelle.

 Nous vous adressons également une proposition de vademécum pour l’adoption de l’adhésion par votre Loge.

Vous pouvez consulter le site de l’ULRF à l’adresse suivante http://ulrf.over-blog.com afin de mieux connaître sa Charte fondatrice, ses organisation et fonctionnement, ses objectifs.

 Nous restons à votre disposition et vous adressons nos sentiments très fraternels

 

Pour le collectif d’opposition Picardie Plaine de France à la gouvernance actuelle de la GLNF

 

André Andrieu – Christian Deregnaucourt - Yves-Marie Le Guen

______________________________________________________________________________________________ 

Déclaration de la Loge souveraine

 

   Nous, Respectable Loge… membre de la Franc-maçonnerie universelle, traditionnelle et régulière, inscrite sous le numéro.. dans les registres de la Grande Loge Nationale Française :
Considérant que le Grand Maître démissionnaire Monsieur François STIFANI a, par ses actions, manqué au respect des principes et bafoué les règles qui fondent la régularité qui, de manière coutumière, gouvernent les Loges régulières, et ainsi mis la GLNF au ban de la régularité notamment :
 - L’article 6 de la Règle en douze points de la Franc-maçonnerie édictée par la Grande Loge Nationale Française : 
« La Franc-maçonnerie impose à tous ses membres le respect des opinions et croyances de chacun. Elle leur interdit en son sein toute discussion politique ou controverse religieuse.
Elle est un centre permanent d’Union Fraternelle où règne une compréhension tolérante et une fructueuse harmonie entre des hommes qui, sans elle, seraient restés étrangers les uns aux autres ».
- L’article 11 : 
« Les Francs-Maçons contribuent, par l’exemple actif de leur comportement sage, viril et digne, au rayonnement de l’ordre dans le respect du secret maçonnique ».
  - L’article XIX des règlements des constitutions de la première Grande Loge, dites Constitutions d’Anderson (1723) :
« Si le Grand-Maître abusait de son Pouvoir et se rendait indigne de l’obéissance et la Sujétion des Loges, il serait traité alors de la manière qui sera fixée par un nouveau Règlement ...».
Considérant que Monsieur François STIFANI a, en décidant la suspension des relations avec la GLUA dans un courrier du 14 Juillet 2011, montré le peu de cas qu’il fait de la reconnaissance internationale ;
Considérant  que Monsieur François STIFANI a,  alors que les préambules de nos statuts et règlement précisent l’importance des liens de reconnaissance, abusé des statuts actuels qui ne lui donnent pas ce pouvoir de suspension, commis une faute grave car ainsi scié la branche réglementaire sur laquelle était assise l’ensemble de la gouvernance de la GLNF ;
Considérant  que les errements de Monsieur François STIFANI ont déjà entraîné sur le plan extérieur la suspension de la reconnaissance de la G.L.N.F par plusieurs Grandes Loges régulières ;
Considérant  le comportement non fraternel de Monsieur François STIFANI, ses intimidations, son harcellement moral épistolaire quasi quotidien, ses sanctions et exclusions de nombreux frères ne demandant que le retour au travail et aux valeurs de la Franc-maçonnerie de   tradition ;
Considérant le non respect de Monsieur François STIFANI de décisions judiciaires exécutoires ;
Considérant la haine que témoigne Monsieur François STIFANI à l’encontre des Juridictions amies ;
Considérant que Monsieur François STIFANI a, en faisant rentrer des caméras dans les temples pendant des tenue, profané des espaces sacrés ;
Considérant que ces manquements graves et renouvelés expliquent le chaos qui règne actuellement au sein de la GLNF ;
Considérant que, pour l’ensemble de ces raisons, un grand nombre de loges régulières ne reconnaissent plus, depuis plusieurs mois, Monsieur François STIFANI comme Grand Maître ;
Considérant que les dérives de sa gouvernance chaotique ont entraîné notre Obédience en dehors des chemins de la régularité, et soucieuse de permettre aux Frères de leur Loge, sans exception aucune et quel que soit leur rite, de poursuivre leur parcours maçonnique dans un climat apaisé ;
Constatant que les statuts de la GLNF permettent à la gouvernance en place de maintenir ce système mortifère jusqu’en 2017, et estimant que ce délai conduira inévitablement à la mort de la GLNF.
En dehors de toute appartenance à un quelconque mouvement particulier, sans ambition personnelle ni collective, et après avoir consulté les Maîtres Maçons de notre Atelier, et obtenu, dans le respect des us et coutumes de la Maçonnerie Traditionnelle, l'accord unanime des Maîtres des Compagnons et des Apprentis. (Alors que la majorité qualifiée des 2/3 était requise).

DÉCIDONS :
de suspendre provisoirement nos liens maçonniques avec la Gouvernance actuelle de la Grande Loge Nationale Française, le temps qu’une puissance maçonnique respectueuse des critères de la Franc-maçonnerie régulière universelle soit de nouveau présente sur le territoire français ;
d’adhérer à l’association Union des Loges Régulières de France où nous y espérons un climat propice au retour à la Fraternité ;
de nous maintenir dans la GLNF le temps que des orientations saines et sages se dessinent à l’intérieur de la GLNF ou à défaut, de ne pas s'interdire d'adhérer à un mouvement équivalent à l’extérieur de la GLNF ;
de ne pas informer la GLNF de notre décision mais d’en informer uniquement l’URLF qui devra préserver son anonymat provisoirement jusqu’à ce que la Loge décide de faire connaître à la GLNF sa décision. L’union aura le droit de faire mention de sa décision dans les décomptes ;
d’appeler l’ensemble des Loges de la Grande Loge Nationale Française, tous Rites confondus, à les rejoindre pour travailler, à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, dans cet espace de respect retrouvé de l’autre, et de Fraternité aussi longtemps que la gouvernance de cette obédience continuera de s’écarter des Principes Fondamentaux de la Maçonnerie Universelle.
Au besoin, nous nous regrouperons prochainement dans une structure conforme aux valeurs universelles et intemporelles véhiculées par la Franc-maçonnerie, pour y accueillir les Frères réguliers qui ne trouvent plus dans leur obédience les conditions de travail maçonnique traditionnel, régulier et reconnu.
Espérant que la GLNF saura, après le départ de celui qui se prétend encore son Grand Maître, redevenir le foyer chaleureux de cette régularité et de cette reconnaissance.
Fait à :

Le :
Le Vénérable Maître en chaire :
Document à retourner à : logesregulieres@gmail.com

______________________________________________________________________________________________

Proposition de vademécum

pour l’adoption de l’adhésion par la Loge

 L’ordre des priorités générales de la Loge : 

-          1 Préservation de l’unité et de l’intégrité de la Loge 

-          2 Préservation de la régularité

-          3 Préservation de la pratique des hauts grades

-          4 Préservation de la reconnaissance

-          5 Préservation de la province

-          6 Préservation de l’obédience

Etape 1 : réunion des anciens VM accord collectif des Anciens VM présents.

Etape 2 : Appel téléphonique pour connaitre les éventuelles réticences des VM  absents en les informant de l’avis des présents. Prise en compte des freins d’un Ancien VM.

Etape 3 : les anciens VM se répartissent et appellent l’ensemble des Maitres de la Loge pour les informer et obtenir leur adhésion de principe.

Etape 4 : les Maitres appellent chacun leurs filleuls qui ne sont pas maitres pour les informer.
Les frères qui n’ont plus/ pas de parrain sont appelés par le VM.

Etape 5 : Envoi aux maitres d’un projet de déclaration auquel ils sont invités à apporter leurs amendements et ajouts.

Etape 6 :

A Chambre du milieu :
- prévoir 1heure ½ à 2 heures de questions réponses… (Les frères, même bien informés, ont beaucoup de questions à poser) Toutes les questions doivent être posées, même par les « taiseux » (souvent les plus importantes).

B Réception des apprentis et compagnons.
Lecture de la déclaration mise au point.
Questions réponses aux Apprentis et compagnons.
Vote de l’ensemble des Frères. (S’agissant d’une décision civile)

( Le vote a été effectué à main levée. Il était prévu de le faire à boules si des oppositions s'étaient levées. )

Etape 7 : le lendemain du vote, collecte et compilation du document définitif.Navette.

Commenter cet article

Simplicius 30/09/2011 15:44


L'ULRF est une mascarade et une nasse sans fond pour attirer des loges et des Frères désemparés par les carences des "chefs de la résistance". quand je pense que Jean D. ancien DGM de JCF en est
devenu un des principaux VRP, je plains les frères naïfs qui vont se laisser prendre.
Tribiz à tous les miasmes
Simplicius


Le Marin du 95 30/09/2011 16:29



C'est ton avis, je le respecte mais je ne la partagepas. Moi Miasme de base, je lutte  pour expurger de la GLNF le système stifano-folnérien et ses ultras.


Fraternellement



jeremie 30/09/2011 07:47


bonjour, la déclaration que tu mets en ligne n'est pas la bonne. merci de modifier et d'utiliser la dernière mouture qui n'indique pas la suspension provisoire de nos relations avec la GLNF.
tribizzz
jérémie


Le Marin du 95 30/09/2011 12:13



OK, bien noté mon Frère Jérémie, d'autant plus qu'il y a une déclaration simplifiée que URLF vient de faire paraître sur le net.