Communiqué de l'ULRF

Publié le par Le Marin du 95 Yves-Marie LE GUEN

Mes Frères de Picardi-Plaine de France, le salut  viendra de notre adhésion à l'ULRF, pour ête en position de force lors de l'AG civile du 4 février 2012.

Déja, plus de la moitié des Loges l'ont fait à ce jour, nous devons être cohérent, nous ne voulions plus de cette ignoble gouvernance lorsque nous étions avec notre GMP A...N  B....T, et cette "tenue ubuesque de Grande Loge" confirme notre décision et notre volonté d'en finir avec ces mauvais compagnons.

Dés cette semaine mettez à l'ordre du jour ( inutile de le mentionner dans la convocation, puisque d'ordre profane) votre adhésion à l' ULRF.

Bien Fraternellement et bien Fidèlement,

Le Marin du 95

_____________________________________________________________________________________________

L’Union des Loges Régulières Françaises a pris acte de la décision du Souverain Grand Comité d’accorder par 340 voix pour et 8 contre sa confiance à François Stifani lors de sa réunion du 2 décembre à Paris.

 Elle relève néanmoins que la représentativité de cette instance de la Grande Loge Nationale Française, est plus que jamais sujette à caution, compte-tenu du nombre de suspensions et radiations d’opposants ainsi que des multiples nominations de proches de François Stifani survenues au cours des derniers mois.

  Cette opinion a été confirmée le lendemain lors de la « Tenue » annuelle de Grande Loge du 3 décembre à Levallois-Perret qui a été émaillée d’incidents graves jusqu’ici inconnus dans notre obédience, dus à l’exaspération des Frères venus de toute la France, face au comportement de François Stifani et de sa garde rapprochée.

  L’union des Loges Régulières Françaises regrette que nos Frères des délégations étrangères aient été mal accueillis ce qui justifie pleinement la mise en garde qui leur  avait été adressée quelques jours auparavant. 

  Elle relève qu’au mépris de l’ordre du jour qu’il avait lui-même édicté, Monsieur François Stifani a jugé opportun de retirer quatre points devant être soumis au vote de la Grande Loge parce qu’il se savait minoritaire.

  L’Union des Loges Régulières Françaises constate qu’en dépit de l’absence des délégués de 180 loges, mises en sommeil ces derniers mois pour leur opposition à la direction actuelle, plus de 600 Délégués ont appelé Monsieur François Stifani à la démission à l’intérieur du Temple. 

  L’union des Loges Régulières Françaises s’associe naturellement à cette démarche, constatant que si, le 25 mars 2010, Monsieur François Stifani avait perdu toute légitimité statutaire, puis démissionné de son poste de Président du Conseil d’administration le 21 janvier 2011, la « Tenue » de Grande Loge du 3 décembre, vient, sans équivoque de lui ôter toute reconnaissance et réalité maçonnique.

  Elle invite toutes les Loges de la Grande Loge Nationale Française et tous les Membres de l’Association à les rejoindre pour préparer l’assemblée générale de début février qui décidera, sous le contrôle de la justice, de notre avenir. Il est temps de terminer ensemble ce juste combat vers le retour à la Régularité maçonnique, au terme duquel nous devons retrouver notre place légitime au sein des Grandes Loges étrangères, qui se sont détournées de la gouvernance actuelle de l’obédience.

 


Commenter cet article