DES NOUVELLES DE NOTRE ADMINISTRATEUR AD'HOC

Publié le par Le Marin du 95 Yves-Marie LE GUEN

Mes Frères,

En cette fin de semaine nous avons des nouvelles de Maître Monique LEGRAND, par notre Frère Fidèle d'Amour du Myosotis Dauphiné Savoie, qui semblent somme toute assez rassurantes sur l'action de l'administratrice de notre GLNF.

Résistance et  patience  sont donc les qualités requises chez tous les Maçons en lutte contre la folie destructrice de monsieur fs et  tous ses derniers affidés.

Courage mes Frères l'aube de la Refondation de notre Obédience arrive !

 

Le Marin du 95

 

MAITRE  MONIQUE TIENT FERMEMENT LA BARRE

 

J’ai longuement rencontré  Maître Monique Legrand qui m’a reçu hier, en compagnie du Très Respectable Frère René Hervet.

L’entretien a été très cordial et s’est prolongé tant les points que nous voulions évoquer les uns et les autres étaient nombreux.

Parmi ceux-ci, ont été abordées les différentes interrogations et angoisses exprimées par certains Frères sur notre Myosotis mais aussi sur d’autres.

Sans qu’il soit possible d’évoquer ici et maintenant l’ensemble de la teneur de notre entretien, je voudrais donner mon sentiment personnel, à la fois sur notre conversation qui s’inscrit dans la perspective d’un dialogue régulier mené depuis le début de la mission confiée à Maître Legrand concernant la GLNF, et sur le travail entreprit par elle.

Sur le fond, Maître Legrand s’est montrée TRES rassurante, sur toutes les interrogations des Frères.

Toutes les rumeurs colportées par des Frères pas toujours désintéressés, et souvent malintentionnés, sont infondées : elle n’a prit fait et cause pour personne, et particulièrement pas pour François Stifani, pas plus que pour son clan.

Elle reste neutre.

J’ajoute que, le cours de notre conversation a démontré que sa finesse d’analyse et son intelligence vivace, lui ont fait saisir qui est qui, et qui a fait quoi.

Sur le fond, Maître Legrand n’entend pas communiquer avec les médias, et considère qu’il est indispensable pour elle d’observer une certaine discrétion, ce qui ne l’empêche pas d’expliquer aux interlocuteurs autorisés qu’elle rencontre, les lignes de son action.

Celle-ci s’emploie avant toute chose à assurer la pérennité de la GLNF qui comme chacun le sait, s’est vu mettre en cause. De ce fait, son travail s’articule sur le désir d’une paix retrouvée, pour reconstruire la GLNF. De ce fait, les semaines qui suivent vont voire mis en œuvre une volonté de pacification entre les différentes parties, après qu’il soit pris acte du départ de François Stifani.

Son travail est complexe, chacun de nous sait bien que la GLNF est un ensemble de sensibilités et de détails pas toujours facile à cerner. Il faut un certain temps pour un résultat précis et incontestable, qui n’arrive pas par un claquement de doigts ou par enchantement.

Comme cela a déjà été expliqué, Maître Legrand, pour mettre en application l’essentiel de sa mission, doit avant toute chose tenir compte de deux facteurs :

-          Les rapports qu’elle a commandité auprès de ses experts, et qui n’ont rien à voire avec les semblants d’audits présentés par la GLNF. Ils devraient normalement lui être présentés la semaine prochaine, et on peut raisonnablement penser qu’ils seront connus de tous, dans deux semaines, trois au maximum. Ils devraient être éloquents.

-          Enfin, elle a besoin, pour convoquer l’Assemblée Générale, de connaître la décision de la Cour d’Appel.

En conclusion, en fonction de tous éléments recueillis au cours de notre rencontre, il nous apparaît clair que nous n’avons pas de raison de douter ni de la fiabilité de Maître Legrand, ni de son impartialité. Elle accomplit un travail qui est aussi difficile que semé d’embûches, au rythme qui est le sien, et qui est dicté par les circonstances, ce que n’ont pas manqué de valider d’ailleurs Claude Se. et Dominique Mo. qui l’ont récemment rencontrée aussi.

En clair, nous sommes sortis contents et satisfaits, rassurés par la vision, la méthode, la hauteur de vue, les objectifs et les perspectives présentés par l’administratrice Ad’Hoc.

 

                                                     Par Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CHAIX 15/05/2011 20:49


Quels tristes spectacle et situation que de constater qu'une profane soit chargée de toutes ces questions , certes administratives, mais liées au fonctionnement d'ordre initiatique. Memphis-Misraim
a connu une situation analogue il y a quelques années, hélas!
Edgard CHAIX ancien de la GLNF et" remercié" sous un prétexte futile grâce aux bons soins du sieur Foehlner, alors GMP et ses affidés locaux.