ENSEMBLE

Publié le par Le Marin du 95

Mes Frères,

 

Un  article du T.R.F. Claude SEILER, Président de FMR, qui nous explicite bien la situation et surtout notre attitude à tenir face aux errements d'une gouvernance à la dérive et pour le moins en fin de règne.

 

ENSEMBLE

 

 Il n’y a pas d’exception dans les comportements lorsque l’on assiste à une fin de règne.

 

Les opposants historiques rencontrent une résistance inhabituelle, elle s’accentue au fur et à mesure que l’issue du combat devient moins incertaine.

 

Les ralliements se font plus fréquents.

 

Les adversaires d’hier deviennent les alliés d’aujourd’hui s’essayant à une surenchère pour asseoir leur crédibilité nouvelle.

Comédie humaine qui s’étale sous les yeux étonnés de ceux qui connaissaient par avance l’issue d’un combat dont ils n’ont eux, jamais douté.

 

La garde rapprochée se serre contre son chef retranché dans le bunker psychologique qui lui sert provisoirement de refuge.

 

La déception se lit dans certains regards, d’autres se demandent quand cessera cette lutte dont chacun mesure qui sera le perdant.

 

Car, qu’il s’agisse de peuples, ou d’autres organisations humaines, le cynisme, la perfidie, ne durent que le temps nécessaire à ce que chacun ouvre les yeux et prenne conscience que sa seule volonté peut avoir raison du mal qui jusqu’alors leur paraissait insurmontable.

 

Nous partîmes 35, nous sommes aujourd’hui plus de 30 000 à ne plus accepter l’insolence de ceux qui au travers de déclarations devenues subitement moins véhémentes, parce qu’ils sentent que le pouvoir leur échappe, pensent qu’ils vont encore pouvoir nous tromper ainsi que la justice qu’ils appellent subitement à leur secours après l’avoir bafouée.

 

Ils n’ont plus aucun pouvoir, sauf celui de la dissimulation, le vrai pouvoir étant lui, entre les mains de la Justice représentée par Maître LEGRAND et de chaque VM pour ce qui concerne la transmission maçonnique.


Peu importe, ils passent outre.

 

Le chef  autoproclamé, nomme Officiers, Préfets, GMP.

 

Nommés par celui qui ne détient plus aucun pouvoir, leurs fonctions quelles qu’elles soient, sont toutes aussi illégitimes que la sienne. Peu lui importe de brader la Loi et les Statuts, il veut garder l’illusion du pouvoir, impressionnant seulement ceux qui pensent que la Justice et la Vérité ne peuvent avoir raison de l’idole dont il s’est fait l’icône.

 

Il suffit d’observer l’histoire pour constater qu’il est maintenant trop tard.


Mes Frères, il est de votre responsabilité et de votre devoir de vous élever contre tous ceux qui entendent faire état d’une autorité qu’ils n’ont plus et à laquelle vous n’avez  pas à vous soumettre. Vous êtes désormais sous la protection de Maître LEGRAND qui est le garant de votre liberté et de la sauvegarde de notre institution.

 

Rappelons que les Officiers Nationaux, Provinciaux, y compris les GMP agissent par délégation, que cette délégation est pour l’essentiel civile, l’Ordre maçonnique est  entre les mains des VM seuls chefs de l’Ordre.


Aucune sanction ne peut donc être prise sans l’autorisation de Me LEGRAND car les sanctions sont par nature civiles.


Il est temps de refuser toutes les intimidations dont certains font l’objet et de rappeler avec Force et Vigueur que nous ne voulons plus entendre parler de pouvoir totalitaire et ceci sans attendre le 24 Juin.

 

C’est la raison pour laquelle nous appelons dès maintenant tous ceux qui veulent sauver la GLNF à nous rejoindre pour mener avec nous les réformes indispensables à la refondation de notre obédience, sans crainte que nous portions sur eux un jugement sur leur attitude passée, mais avec l’assurance qu’ils ne poursuivent pas d’autres ambitions que celle de servir, ceci dans le respect des orientations formulées par le Livre Blanc, émanation de la volonté de la majorité des Frères qui ont été consultés, et qui ont rappelé que la FM est d’abord l’affaire de la Loge et non celle d’un homme, fut-il providentiel !

 

Soyez certains que la Providence, s’il s’agit bien d’elle, va nous révéler ces personnages « si importants ».

 

Il va falloir que nous soyons ensemble très attentifs, pour ne pas tomber dans le piège de la fausse refondation en croyant que les vieux démons auraient disparu comme par enchantement…

 

Je vous embrasse fraternellement.

 

Claude SEILER

 

Commenter cet article