Histoire (par Tamino)

Publié le par concombre masqué

Les derniers communiqués de l'Express et de la Nouvelle République rendent compte de cette belle journée du 25 mars 2010.

Nous y ferons qu'un commentaire, sur la scission. Nous ne voulons pas de scission, nous voulons rester dans une GLNF reconstruite. Les affairistes, les magouilleurs, les profiteurs, les avides de réseaux, de pouvoir n’ont qu’à s’en aller faire leur Obédience P2. Ils ont le savoir-faire, bon vent.

Les blogs Myosotis ont tous relaté cette journée, allez les visiter.

Nous, le Myosotis Ligérien, sommes heureux du bonheur de nos Frères et cela nous suffit, pour l’instant. Car nous savons qu’il faut raison garder et que tout commence maintenant car tout redevient possible.

Savourons alors encore une fois cette émotion d’hier.

La journée avait commencé tôt, nous étions quelques-uns uns partis en voiture pour rejoindre une réunion avec les autres Myosotis et FMR, un peu d’espoir pour la contestation et beaucoup de doutes sur les résultats. Quelle était la mobilisation, quel était le résultat des manœuvres de dernière heure de Stifani ?

Et puis, la tendance s’est inversée devant cette longue et interminable queue de Frères venus de toute la France. Au hasard des distributions du petit auto-collant Myosotis, des tracts « pourquoi voter non » nous nous apercevions que la très grande majorité des Frères les prenaient avec plaisir et nous faisaient part de l’unanimité de leurs Loges, de leurs Provinces pour voter Non.

Malgré le service d’ordre, les brouillages des portables, l’interdiction d’entrer pour beaucoup d’entre nous sous des prétextes divers, l’espoir grandissait.

Quelques minutes après le début de l’AG, alors que les brouillages laissaient passer de temps à autres les communications, premiers appels des Frères de l’intérieur de la salle : c’est un NON massif et majoritaire sur le rapport moral, les Frères réclament la démission de Stifani, chantent la Marseillaise. (visionnez quelques vidéos sur Youtube et les comparer avec la déclaration officielle de Stifani).

Quelle fut longue, ensuite, l’attente devant la porte avant que les votes s’expriment sur les autres points et que les Frères souriants, heureux, émus ressortent.

La journée s’est terminée tard, dans le bonheur et la fraternité au Mercure.

Oui, cette bataille est gagnée. Elle était importante car de nombreux Frères étaient prêt à quitter cette GLNF dans laquelle ils ne pouvaient plus rester.

D’autres combats arrivent :

Ester en justice pour faire nommer un administrateur provisoire et destituer ce conseil d’administration.

Audit des comptes de la GLNF, de ses filiales, des ses ONG, de ses œuvres (tant pis, cela fera la Une des journaux, mais on ne peut plus faire semblant sans être complice).

Réécrire les statuts et règlements de la GLNF, avec un fonctionnement totalement différent où l’obédience est au service des Loges, des Rites et de la spiritualité, où le SGC grand machin inutile et sujet de tous les fantasmes de pouvoir n’existe plus, mais est remplacé par un Conseil d’ordre élu par les Loges, nommant et destituant le GM, où les Officiers Provinciaux et Nationaux ne viennent plus parader et se pavaner à l’Orient, mais soient avec leurs Frères et sans décor sur les colonnes, sauf dans des circonstances particulières telles Tenues Provinciales, Nationales, d’Installation, où le train de vie délirant soit ramené à ce qu’il n’aurait jamais du quitter avec des cotisations du juste montant nécessaire.

Etc…

Tout ceci est indispensable, et vite, avant septembre. Cela se fera, grâce à la détermination et au courage des Frères qui se sont exprimés hier. Soyons vigilants car la GLNF minimise déjà la majorité exprimée par les votes dans son communiqué, et Stifani va demain à Nantes, comme si rien ne s’était passé.

Vigilance et détermination dans cette chaîne d’union qu’il va falloir reformer.

Méfions-nous de ces opportunistes qui ont joué sur les deux tableaux et qui déjà ressortent la tête, de toutes manières il n’y aura plus d’honneurs et de pseudo-pouvoir pour eux ou pour les ambitieux à venir.

« L’humilité pour chacun est une vertu essentielle ».

Comment allons nous accueillir ceux qui nous ont trahis s’ils ont l’impudence de revenir ?

Ce 25 mars 2010 restera pour les historiens de la Maçonnerie et de l’Obédience une date importante, celle de la refondation de la GLNF, avec ce SGC du 4 décembre 2009 avec ce Myosotis Ligérien le 17 décembre 2009.

Le mal était ancien, l’abcès existait depuis longtemps, il aurait pu, ou du, percer avant, lorsque Bernard Merolli ou Gérard Ramon avait en leur temps dénoncé les dérives azuréennes. Mais cette fois-ci, il y avait en plus tous ces blogs Myosotis et Stifani !

Pour terminer l’œuvre, nous allons avoir besoin de tous, des Juridictions qui maintenant ne peuvent plus se contenter d’attendre, des Officiers Provinciaux et Nationaux qui sont resté en dehors par découragement ou par tristesse devant ce déballage qui salissait l’Obédience et de vous tous mes Frères.


Unis.

Commenter cet article