LA GLNF VA MAL, TRÈS MAL !

Publié le par Le Marin du 95 Yves-Marie LE GUEN

 

Mes Frères,

Bien triste nouvelle, le SGC dans un scrutin à 1 tour vient de nommer le "gourou" comme GM ! Merci le SGC ! La ratification va être problématique pour le guide !

Si les Frères ne démissionnent pas avant ! Car payer uniquement pour dire non et repartir dans des assignations et autres reférés pour des mois et des mois, je crains l'hémorragie fatale pour la GLNF !

Stifani    : 186

MURAT   : 111

SERVEL  : 107

PEREZ    : 5

HERVE   : 3

Nul        : 2

Adieu, à la Reconnaissance !

Ci-dessous un communiqué de l'ULRF.

Bien Fraternellement et bien Fidèlement,

Le Marin du 95.

_______________________________________________________

 

La GLNF s’est effondrée sur ses bases décomposées, et c’est tant mieux, il fallait en finir.

Avec ce vote qui met un point final à toute possibilité de réforme sérieuse, cette obédience qui a depuis vingt ans préparé sa disqualification par glissements successifs vers l’affairisme, la politisation et la contre initiation, est bel et bien morte à la Franc Maçonnerie.

La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française sera le lieu de la préservation de la Maçonnerie de Tradition, dans un paysage qui se reconstitue et se transforme. La crise que vient de connaitre ce qui fut –et ce n’est pas la moindre de ses tares- la deuxième obédience française, n’est que l’un des symptômes de la déliquescence des systèmes qui confondent communication avec perfectionnement, parade avec rayonnement, réseaux avec influence morale.

Les Frères qui rejoignent la GL-AMF ne sont pas meilleurs que les autres, mais ils souhaitent le devenir. Ils ne sont pas plus intelligents, ni plus instruits, mais ils veulent apprendre et se perfectionner. Leur place dans le monde est celle qu’ils s’y sont faite ils ne comptent pas tirer profit de leur appartenance pour en faire une arme. Leur espoir est que le monde dans lequel ils vivent puisse devenir meilleur, parce qu’eux-mêmes se seront élevés.

Ils le feront dans le silence, avec humilité et persévérance, car ils savent que, si la fraternité réchauffe les ateliers, le travail sur soi et l’initiation, réclament  le détachement et la paix.

L’Alliance Maçonnique Française sera ce que les Frères voudront, mais forgés par l’adversité, la prise de conscience et le combat, ils sont plus à même désormais de comprendre l’engagement qu’ils prennent en la rejoignant.

Commenter cet article