TRESORERIE, MENSONGE OU MANIPULATTION DE L'ADMINISTRATION DE LA GLNF ?

Publié le par concombre masqué

Ci-dessous, un article de FMR.

 

 

 

Le communiqué de Maître Legrand du 7 mars 2010, non signé par elle, laisse dans l’ombre un certain nombre de points qui doivent d’urgence être portés à la connaissance de l’ensemble des Frères.

 

  1. Nous enjoindre d’apporter une contribution exceptionnelle d’ici le 31 mars « face à une situation financière, qui est susceptible d'affecter négativement la continuité de l'activité de l'association », veut dire en termes choisis que la trésorerie de la GLNF est exsangue.
  2. Comme Maître Legrand indique qu’elle « surveille scrupuleusement la trésorerie de l’association », cela signifie que contrairement aux documents financiers et comptables remis lors de pseudo Assemblée générale du 16 octobre 2010, la situation de trésorerie s’est considérablement dégradée depuis.
  3. Il conviendrait donc que Maître Legrand diligente d’urgence un audit des comptes 2009 et 2010 comme cela a déjà été voté lors de l’Assemblée Générale du 25 mars 2010. C’est de sa pleine et entière responsabilité et beaucoup de Frères ne comprendraient pas que la situation financière de la GLNF se soit affaiblie aussi rapidement sans que les causes soient mises en évidence par la personne chargée de l’administrer.
  4. En tout état de cause, il semble essentiel que, parmi les dispositions que Maître Legrand indique prendre pour l’organisation de l‘Assemblée Générale ordonnée par le jugement du 7 décembre 2010, celles relatives aux aspects comptables et financiers soient engagées avec une résolution sans failles. Il faut, en effet, éviter que la moindre incertitude puisse subsister sur l’emploi des ressources de la GLNF depuis la dernière Assemblée générale ayant approuvé les comptes et ce, y compris la période sous administration judiciaire.
  5. C’est dans ces conditions que la défense de l’objet social de l’association et la pérennité de son activité auxquelles Maître Legrand réaffirme son attachement seront assurées.

 

En attendant, et pour ce qui concerne la contribution exceptionnelle que Maître Legrand appelle, il convient qu’elle fasse clairement connaître le degré d’urgence à la verser en donnant avec précision les raisons, chiffres à l’appui, qui la conduisent à lancer une telle procédure dérogatoire du droit commun.


C’est parce que nous ne pouvons douter qu’une telle impasse existe que nous avons besoin d’en mesurer l’ampleur. Cela donnera une bonne indication sur l’écart existant entre la gestion de ces derniers mois, la valeur des documents diffusés et la réalité telle que présentée par Maître Legrand.

 

Si, en revanche comme nous le pensons en fonction des sondages que nous avons fait dans les provinces et les loges qui disposent de fonds non négligeables, la situation de trésorerie était meilleure que prévu nous ne comprendrions pas qu’une contribution exceptionnelle soit versée, la future Assemblée Générale étant seule souveraine pour décider du montant de la cotisation à appeler.

 

Claude SEILER

Commenter cet article