Trop d'actions judiciaires lassent la Justice

Publié le par concombre masqué

 L'article que vient de faire paraître F. Koch sur son blog est le reflet de la folie qui s'est emparée du conseil d'administration de la GLNF. Nous ne parlons pas, bien sûr de son Président, dont les diverses pathologies réelles ou supposées défraient la chronique depuis des mois.

Mais nous parlons de cette frénésie d'actions judiciaires désespérées tentées, à nos frais, par des avocats aux abois. Ceux-la, qui ayant trouvé le filon, proposent les opérations les plus improbables à un guide affolé d'avoir à quitter un jour son fauteuil doré, et qui les écoute avec délectation , quand il n'est pas celui qui propose les gags du jour.

 

Ainsi ce Conseil d'administration qui ne réunissait même pas le quorum!

Attention vous les absents discrets, qui ce jour-là avez tourné vos regards ailleurs! Si demain vous veniez à régulariser pas des signatures tardives ce conseil qui était vital pour notre obédience, non seulement vous auriez des comptes à nous rendre, mais vous n'échapperiez pas aux sanctions pénales.

 

A trop bricoler, à trop mettre en œuvre des procédures qui ne sont que dilatoires, le guide et ceux qui sont complices de ces manœuvres se déshonorent.

 

Vous devez organiser sans délai cette assemblée générale.

 

Car les capitations ne peuvent pas être appelées, et ces avocats, il va bien falloir les payer, et les emprunts pour Wagram aussi...

Et puis, comme vous déclarez être confiants et que les miasmes sont minoritaires selon vous, que ne vous dépêchez-vous d'en finir, sans craindre la révocation?

Par contre imaginer que le mandat du président et celui de grand maître seraient distincts montre que, quoiqu'il se passe, vous n'avez pas l'intention de quitter dignement l'estrade!

Sur ce point pourtant le tribunal s'est aussi clairement prononcé, et vous n'en avez cure.

Mais demain vous allez être mis en demeure d'exécuter les jugements qui vous ont condamné.

La Grande Loge Unie d'Angleterre se prononcera bientôt sur le maintien de sa reconnaissance envers la GLNF que vous avez défigurée par vos comportements.

Or vous prétendez toujours que la lettre que vous avez écrite à M. Sarkozy serait un faux. Peu importe: nous avons retrouvé toutes les déclarations d'amour que vous avez faites en notre nom aux puissants ou supposés tels, et que vous n'avez jamais démenties, votre ridicule rapport sur la burqua, vos cartes de vœux  aux conseillers ministériels, la liste sans ambiguïté de votre cabinet fantôme...

Tout cela, qui démontre que même sans cette lettre vous violiez depuis trop longtemps le point 6 de la règle en 12 points...

Nous sommes à la fois heureux que la GLUA s'en rende compte, mais aussi profondément attristés de voir notre obédience salie à ce point par votre action.

 

C'est ce que nous vous dirons par nos votes le jour, que vous tentez désespérément de retarder, où nous nous retrouverons face à face, lors de l'assemblée que la justice française nous a accordée.

Vous ne pouvez pas plus longtemps, sur ce point au moins, vous moquer plus longtemps, ni d'elle, ni de nous.

 

Et si vraiment vous ne supportez pas l'idée de vous retrouver face à tant de «miasmes»,  et bien... démissionnez!

Commenter cet article