CONSTRUIRE L'AVENIR ENSEMBLE

Publié le par Le Marin du 95 Yves-Marie LE GUEN

Mes Frères,

Compte-tenu de l'actualité de la GLNF, suivant l'adage " Gérer c'est prévoir " suivant le principe de précaution, du fait également de la perte de reconnaissance des Grandes Loges Européennes, suivi certainement par celle de la GLUA fruit de la CATASTROPHIQUE gestion de l'actuelle gouvernance, l'ULRF vous propose de vous exprimer en toute liberté ( sans risque d'être exclu ou suspendu ! ) en répondant au questionnaire en ligne par le lien contenu dans le communiqué ci-dessous.

Une seule réponse par Frère ou plus Maçonniquement parlant, une pierre par Frère pour re-construire ou construire une belle maison des Maçons !

Bien Fraternellement,

Le Marin du 95

_______________________________________________________

Communiqué ULRF

 

Depuis le début de la crise que connaît la GLNF, le collectif FMR-Myosotis d’abord, puis l’Union des Loges Régulières Françaises depuis de longues semaines et enfin le Comité de Pilotage de l’Opposition dans son premier communiqué daté du 19 décembre, ont affirmé leur volonté de rendre leur souveraineté aux Loges.


Cette promesse initiée par quelques uns il y a deux ans, s’est une première fois concrétisée le 4 février 2011 lors des Assises de Montreuil qui ont conduit à la rédaction du Livre Blanc, recueil de principes et propositions formulés pour réformer l’obédience à laquelle nous restons attachés. Depuis ce Livre Blanc, l’opposition n’a cessé de grossir et de trouver un soutien de plus en plus massif chez les Grandes Loges étrangères qui ont peu à peu suspendu leurs relations avec la GLNF avant d’entamer à l’instar des Grandes Loges d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse-Alpina, du Luxembourg et de Belgique un retrait pur et simple de leur reconnaissance (déclaration du 14 décembre).


Les procédures judiciaires en cours (arrêt de la Cour d’Appel prévu le 13 janvier 2012), comme l’Assemblée Générale apparemment fixée par Monique Legrand le 4 février prochain pourraient nous permettre d’obtenir une victoire définitive et d’enfin chasser les marchands du Temple. Cependant, malgré tous les efforts que l’Union des Loges Régulières Françaises et les autres composantes de l’opposition déploient pour triompher, nous ne pouvons être certains d’une victoire totale, d’autant que nous avons déjà vu les manœuvres dilatoires qu’était capable d’engager François Stifani avec le soutien de Monique Legrand et d’autres appuis plus occultes.


Si nous ne réussissons pas à nous débarrasser de lui et de ceux qui le soutiennent, il faudra peut-être que nous envisagions d’autres procédures de sauvegarde du dépôt sacré confié à la franc-maçonnerie de Tradition, régulière et reconnue. Celles-ci pourraient nous conduire hors d’une obédience qui n’aurait alors plus rien de régulière et qui aurait été mise au ban de la franc-maçonnerie mondiale.

 

Quoi qu’il advienne, le travail de reconstruction sera colossal et personne ne doute plus désormais qu’il passera par une réforme profonde des statuts et constitutions de l’obédience comme des pratiques et modes de gouvernance de nos institutions.

 

La promesse d’une souveraineté des Loges devra alors s’exprimer au delà des paroles et s’incarner dans des actes. Si l’Union des Loges Régulières Françaises travaille à une définition d’un projet de refondation, celui-ci ne saurait être présenté aux frères dans le cadre de la convention nationale du 28 janvier 2012 sans une consultation préalable qui en valide les grands principes. C’est l’objet du questionnaire en ligne que nous vous proposons de remplir. En donnant largement la parole à tous les frères, l’ULRF n’oublie pas que la maison commune des maçons, appelée à être refondée, se construira par un assemblage de pierres vivantes dans lequel chacune aura sa place et son rôle. Notre projet sera ainsi irrigué par un élan nouveau « en Haut comme en Bas, en Bas comme en Haut ».

 

Nous vous invitons donc à vous exprimer sans réserve en cliquant sur le lien ci-dessous. Les réponses que nous recevrons serviront de point de départ au travail de réflexion mené lors des conventions et elles enrichiront nos échanges pour que, le jour venu, nous soyons prêts à vous rendre, au travers du projet qui vous sera soumis, ce que vous avez de plus précieux : la liberté et l’espérance.

 

Sondage ULRF : https://www.surveymonkey.com/s/S969ZFB

Commenter cet article