LE TORDU DE PISAN

Publié le par concombre masqué

Mes Frères,

Un article intéressant dans le blog Myosotis-Maine Atlantique par Sirius Black, sur les manoeuvres de monsieur FS.

La démonstration est faite que FS  est un expert dans l'art de la perfidie et de l'ignominie ! Il paraît qu'il se dit  "Maçon" ! Si, si !

Le Marin du 95                                                                                                      

_____________________________________________________________________________________________

Dans quelques jours, le 5 avril, la 2ème Chambre de la Cour d’Appel de Paris écoutera les Plaidoiries des Avocats des parties dans l’Appel « sur le fond » interjeté le 9 décembre 2010 par M. F. STIFANI, alors encore Président-GM de la GLNF contre le Jugement du TGI de Paris du 7 décembre qui, vous le savez, annulait l’AG du 16 oct  et ordonnait à M. STIFANI de convoquer « sans délai » une nouvelle AG, et en précisait l’Ordre du Jour.

Le jugement initial pouvait paraître simple à exécuter … pour un profane !… mais notre Grand Magicien possède un sac « sans fond » (comme le Trésor de la GLNF d’ailleurs) d’où il est capable, à tout instant de sortir un « méchant tour » et ceux-ci se sont succédé depuis:

 

Premier coup tordu !

Cela avait d’ailleurs commencé dès l’AG du 25 mars 2010.

FS savait parfaitement qu’une telle Assemblée était compétente pour révoquer, à tout moment, à l’occasion d’un incident de séance, le mandat qu’elle avait confié à ses administrateurs. Ce jour là, l’incident de séance fut INDENIABLE et, en faisant obstruction au vote demandé par les Sociétaires, STIFANI s’est maintenu au pouvoir au prix d’une première et grave violation de la Loi.

Il le sait si bien  qu’il a cherché à effacer les traces de cette violation en faisant déposer par les membres de sa propre Loge, mais avec l’acquiescement écrit de la GLNF, en sa personne, une demande d’annulation en référé de l’AG du 25 mars, annulation qu’il a obtenue devant le TGI de Paris … et voilà comment on fait disparaître une première violation de la Loi !

 

Le Second coup tordu,

Ce fut la convocation de l’AG pluri-magouillée du 16 oct. Voici ce qu’en a dit le TGI, dans son jugement du 7 déc :

« L’AG est l’organe de l’Asso qui permet à ses membres ou à leurs délégués de participer à la vie de l’Asso, de se rassembler en vue d’échanger sur les sujets prévus aux Statuts. Au cas particulier, elle permet aux membres des différentes provinces de se rencontrer, ce qui est la finalité même de l’AG d’une Asso… Réunir une AG en plusieurs lieux est totalement contraire à l’idée et à l’objet d’une AG »

En fait, vous le savez, il s’agissait d’un « tour » pour éviter qu’une motion sur la Révocation du Pdt-GM soit déposée et votée ce jour là. FS se permet de violer les Lois … mais pas 2 fois les mêmes, c’est trop risqué !

 

Troisième coup tordu :

A propos de l’obligation qui lui est faite d’organiser « sans délai » une nouvelle AG !

Coup permis : FS fait appel sur le fond » de ce jugement … tout justiciable y a droit !

Coup « douteux » : il saisit le 1er Pdt de la Cour d’Appel d’une demande de « suspension de l’exécution provisoire » de ce jugement (exécutoire « sans délai » )

Bien entendu, il est débouté de sa demande le 5 janvier.

Il a déjà gagné 1 mois … croyez-vous qu’il va maintenant exécuter cette décision de Justice ? Que nenni ! Par communiqué de presse du 11 janvier, il fait savoir qu’il n’entendait pas exécuter ce jugement qu’il prétendait « contraire aux Règles régissant la GLNF ».

Le même jour son DGM démissionnait et FS nous expliquait que c’était prévu, « convenu entre eux ! ». Nous ne l’avions pas cru tant il est rare qu’il dise la Vérité … et pourtant, c’était un moyen calculé pour, qu’en cas de démission de sa part, il n’y ait plus de Responsable à la GLNF autorisé à procéder à l’organisation d’une AG ………………..

Et le 21 janvier, il démissionne de ses fonctions au sein de la GLNF (ainsi que son CA) afin, selon ses propres termes, de « ne pas avoir à exécuter le jugement »

Par ordonnance du 24 janvier et à la demande de 14 Frères GLNF-FMR, le Pdt du TGI nomme M° Monique LEGRAND mandataire « adhoc » … avec la mission que vous connaissez (et qui n’a pas avancé d’un poil … au moins apparemment) … mais peut-être n’avez-vous pas noté que cette ordonnance du TGI prévoyait que M° Legrand mette à l’Ordre du Jour de l’AG : « la ratification de la désignation du Pdt de l’Asso, conformément aux dispositions de l’Art 2-3 du RI …. la mise à l’ordre du jour de la révocation du Président de l’Asso n’étant plus nécessaire … »

Danger pour notre Grand Maussade … d’où …

 

Quatrième coup tordu :

Dans un communiqué du 28 janvier, M. STIFANI fait volte-face :

Alors qu’il avait écrit (Pièce 55 du dossier en Conclusions de M° TEITGEN) que sa « démission de ses fonctions au sein de la GLNF nécessitait la désignation et la ratification d’un nouveau Grand Maître » il prétend, depuis ce jour, que les fonctions de GM et de Président de l’Asso sont dissociables, au mépris de tous les articles de base (Art 1-2, Art 2-1 et 2-2 ...etc)  du Règlement Intérieur de la GLNF.

D’ailleurs, lors d’un précédent dépôt de plainte (Pièce n° 44 du dossier) il écrivait : « la GLNF a été constituée …. Son Président est M. François STIFANI, également dénommé « Grand Maître » de la GLNF »

 

FS n’est plus GM depuis qu’il a démissionné de ses fonctions de Président de la GLNF, on vous le répéte assez souvent !

 

Cinquième coup tordu :

N’étant plus ni Président, ni GM, il n’avait aucune légitimité pour repousser « sine die » la réunion du Souverain Grand Comité, réunion justement indispensable à la bonne exécution de l’ordonnance du 24 janvier et du jugement du 7 déc … puisqu’elle est un passage incontournable pour la désignation d’un nouveau Président-Grand Maître !

 

Dans tous les cas, cette subtilité de disjonction des fonctions ne pouvait servir qu’à « embrouiller » inutilement l’affaire, car quand on lit bien le jugement du 7 décembre, celui-ci fait référence indifféremment à la :

-         mise à l’ordre du jour de la révocation du « Grand Maître » (p 12 du jugement)

-         mise à l’ordre du jour de la révocation du « Président » (p 14 du jugement)

Alors que STIFANI soit GM …  PDT de l’Asso…Pdt-GM … ou GM-Pdt,

 IL SERA REVOQUE à l’issue de la prochaine AG … si la Cour d’Appel de Paris le déboute « sur le fond ».

 

Et c’est là qu’il a été très habile dans certaines des manœuvres précédentes, c’est que, si l’AG avait été organisée, comme le jugement l’ordonnait le 7 déc, …. Il n’y aurait plus eu d’Appel :

Le nouveau Président, seul ayant qualité pour représenter l’Asso GLNF en justice, aurait été libre de ne pas poursuivre la procédure d’appel … et nous aurions été DEFINITIVEMENT débarrassés de ce pseudoexGMexPdtautodémissionné mais diablement encombrant !

 

Mes Frères, nous ne connaîtrons le jugement de la Cour d’Appel que début Mai

Gémissons, Gémissons, Gémissons, mais … Espérons !!!

 

Sirius Black

Commenter cet article

dayras jp ex glnf 27086 23/03/2011 07:44


Comment voter pour un nouveau Président/GM
et ne pas valider et approuver les comptes,,,,
Faudra t il attendre maintenant l audit,,, pour passer aux votes,,,
puis à la désignation et au vote du Président/GM,,,
et garder l EX en attendant?!
bbb


concombre masqué 23/03/2011 19:54



Mon Frère, nous ne connaîtrons le jugement de la Cour d’Appel que début Mai!


Et, oui, si on veut positiver, FS nous aura perfectionné dans une qualité : LA PATIENCE !


Mais il ne perd rien pour attendre !