RECUL ou Réflexion : report du conseil de discipline.

Publié le par concombre masqué

Un courrier en Recommandé a été reçu ce matin par nos 4 frères ''mutins'' :
  • Claude SEILER
  • Thierry PERRIN
  • Jean-Paul PERES
  • Jean-Pierre CLAVERIE
Dans le cadre d'une commission de conciliation.........le conseil de discipline prévu
les 11 et 12 mars est reporté à une date ultérieure.

En fonction de cette dite commission il sera organisé une rencontre avec nos frères courageux.
Ceux-ci ne feront pas allégence, soyons rassurés.
Il demanderont la mise en place de tous les éléments rapportés dans le manifeste, reprenez le texte sur la droite de votre écran sous le titre Pages, puis FMR.

Notre mobilisation a été entendue, c'est un premier pas.
Mais ce n'estr pas terminé, bien loin de là.
Premièrement ce n'est qu'un report.
Deuxièmement, seule notre mobilisation permettra de faire entendre raison à notre GM.
Troisièmement, nous arrêterons notre mobilisation lorsque l'ordre sera revenue, lorsque notre GLNF aura repris le chemin de la régularité et de la tradition, réclamé par tous.

Saluons toutefois ce recul, ajouté aux 8 frères dont la suspension est terminée (dont notre RF Pierre CARDON) comme une petite victoire, face à l'immense travail que la GLNF doit entreprendre.

Continuons à solliciter nos frères à prendre leur adhésion à FMR.
Continuons à informer sur tous les myosotis les milliers de frères qui les visitent.
Continuons à éclairer nos frères sur les parvis.

Continuer à mobiliser nos VM et 1er Surveillants pour que chaque loge soit représentée le 25 Mars à 14h au Temple de Pisan.

FS nous continuons la mobilisation.

Commenter cet article

Stif de Monac 22/02/2010 21:08


Un nouveau Myosotis vient d'éclore


Zélé des nons 22/02/2010 14:56


L'Astrologue Rhodanien, la Pythie de zénon d'élée et Socrate (Le Myosotis Grande Couronne) avaient raison.
Ne vous laissez pas abuser ni aller, il ne s'agit pas d'une reculade, encore moins d'un revirement mais d'une nouvelle communication destinée à gagner du temps, à faire croire à quelques types de
réflexions, à faire douter certains et donc à diviser.